Contrat d'objectifs 2015-2017

Le Contrat d'objectifs 2015-2017 du Parc est disponible ci-dessous.

Il a été signé par Madame Ségolène ROYAL, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Monsieur Adolphe COLRAT, préfet des Alpes-Maritimes, Monsieur Charles-Ange GINESY et Monsieur Laurent SCHEYER, respectivement président et directeur par intérim du Parc.

Il donne les objectifs que l'Etablissement se doit d'atteindre sur ces trois années.

Les équipes du Parc n'ont pas attendu cette signature et ont commencé à mettre en œuvre les actions depuis le début d'année 2015.

Un bilan sera réalisé début 2018.

Vous y trouverez également le bilan du précédent COB 2012-2014.

 

Recueil des actes administratifs

Retrouvez ici le recueil des actes administratifs de l'établissement du Parc national du Mercantour comprenant les arrêtés, les décisions, les délibérations et les autorisations.

 Liens directs :

Les Délibérations du Conseil d'Administration

 

Les délibérations du bureau du Conseil d'Administration

 

Les décisions du Directeur

 Année 2017 :

L'année 2017 comprend 920 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2017.zip (le fichier ZIP comprend 920 décisions en PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif, Mis à jour le 20.11.2017 - 470Mo)

 Année 2016 :

L'année 2016 comprend 921 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2016.zip (le fichier ZIP comprend 921 décisions en PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif ODT, Mis à jour le 05.01.2017 - 372 Mo)

Année 2015 :

L'année 2015 comprend 207 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2015.zip (le fichier ZIP comprend 207 décisions en PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, Mis à jour le 11.01.2016 - 113 Mo)

Année 2014 :

L'année 2014 comprend 207 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2014.zip (le fichier ZIP comprend 207 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, Mis à jour le 13.11.2014 - 145 Mo)

Année 2013 :

L'année 2013 comprend 213 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2013.zip (le fichier ZIP comprend 213 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif ODS, Mis à jour le 06.01.2014 - 109 Mo)

Année 2012 :

L'année 2012 comprend 198 décisions. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2012.zip (le fichier ZIP comprend 198 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, Mis à jour le 04.01.2013 - 51 Mo)

Année 2011 :

L'année 2011 comprend 191 décisions. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2011.zip (le fichier ZIP comprend 191 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, publié le 13 janvier 2012)

Année 2010 :

L'année 2010 comprend 220 décisions. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2010.zip (le fichier ZIP comprend 220 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, publié le 14 janvier 2011)

Année 2009 :

L'année 2009 comprend 246 décisions. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

  • Decisions-2009.zip (le fichier ZIP comprend 246 PDF ainsi qu'un tableau récapitulatif XLS, publié le 16 janvier 2010)

 

Les Arrêtés du Directeur

 Année 2016 :

L'année 2016 comprend 5 décisions à ce jour. Vous pouvez la télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

Année 2015 :

L'année 2015 comprend 2 décisions à ce jour. Vous pouvez la télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

Année 2014 :

L'année 2014 comprend 3 décisions à ce jour. Vous pouvez la télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

Année 2013 :

L'année 2013 comprend 10 décisions à ce jour. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur les liens ci-dessous :

Rapports d'activités

Consultez ici les rapports d'activités de l'établissement :


Un établissement public

Définition

 

Qu'est-ce qu'un « Parc national » ?

C’est un territoire généralement vaste dont la richesse biologique, la beauté paysagère, l'intérêt culturel et le caractère historiquement préservé justifient une protection particulière. Celle-ci doit garantir la pérennité de ce patrimoine exceptionnel. L’appellation « Parc national » est reconnue dans le monde entier comme le plus haut niveau de qualité et de protection des espaces naturels remarquables.
Le caractère unique du territoire du Mercantour, à la frontière entre la France et l’Italie, a justifié son classement comme « Parc National » le 18 août 1979.

Auparavant, certains territoires étaient partiellement protégés comme la réserve nationale de chasse du Mercantour et le site classé de la Vallée des Merveilles.
Le Mercantour est, avec la Vanoise, Port-Cros, les Pyrénées, les Cévennes, les Ecrins, la Guadeloupe, le Parc amazonien de Guyane, la Réunion et les Calanques, l’un des dix Parcs nationaux français. Ensemble, ils couvrent 0,8% du territoire français et s’inscrivent dans un réseau mondial de plus de 1500 espaces consacrés à la nature, dont 200 se situent en Europe.

 

A quoi sert-il ?

Il est essentiel pour le maintien de la biodiversité : les écosystèmes, les espèces et les variations génétiques qui constituent la diversité de la vie. Il sauvegarde les variétés d’espèces sauvages et cultivées et leur procure l’espace dont elles ont besoin pour vivre. D’autre part, il préserve toute l’histoire d’un territoire constituant notre patrimoine culturel.

Ainsi, en protégeant une grande diversité de formes de vie, des sites d’une beauté et d’une valeur exceptionnelle, les Parcs nationaux enrichissent la qualité de vie de l’humanité.

 

Quelles sont ses missions ?

Tout parc national “à la française” a pour mission fondamentale de protéger et de valoriser les milieux naturels, la flore, la faune, le patrimoine culturel, ainsi que les paysages, qui confèrent le caractère propre à chaque Parc.

Connaissance des biotopes et des écosystèmes, maintien des activités traditionnelles, organisation de la fréquentation touristique, aménagement du territoire, éducation et sensibilisation du visiteur… Une multitude d’actions sont menées par les parcs nationaux et ceci toujours dans un souci de développement durable.

 

Comment fonctionne t-il ?

Il est géré par un établissement public sous tutelle du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, présidé par un Conseil d’Administration composé de représentants de l’État, d’élus locaux, de scientifiques et d’usagers de l’espace.

Les services en charge du patrimoine, de l’aménagement et de la communication, des finances et du personnel sont groupés au “siège” du Parc.
En revanche, gardes moniteurs et chefs de secteurs appliquent au quotidien sur le terrain la politique de protection de l’environnement.

 

Consultez l'organigramme du Parc national du Mercantour

 

Organisation du territoire

Six vallées, sept secteurs

D’une longueur de 150 Km, le territoire s’étend sur six vallées dans les Alpes du Sud et couvre deux départements : les Alpes-Maritimes, pour environ les deux tiers de sa surface, et les Alpes-de-Haute-Provence. Le Massif cristallin du Mercantour offre au fil de ses vallées, des parfums de Méditerranée, de Provence, d’Alpes et d’Italie. Verdon, Var-Cians, Ubaye, Tinée, Vésubie et Roya-Bévéra : chaque vallée affirme un caractère bien marqué !

Pour les besoins de sa gestion, le Parc est divisé en sept secteurs, correspondant aux principales vallées du massif. Chacun d’entre eux abrite une équipe de techniciens et gardes moniteurs chargés de la surveillance, de l’animation et des opérations scientifiques et techniques au niveau local. Si vous les croisez, ils se feront un plaisir de vous conter les curiosités de la nature ou bien encore les histoires insolites des vallées.

 

Un territoire, deux zones

Comme tout parc national français, le Parc du Mercantour est doté d’un cœur de parc (anciennement zone centrale) et d’une zone d’adhésion (anciennement zone périphérique).

Concernant le cœur du parc, il est de 68 500 ha. Sa règlementation y protège la nature des principales activités humaines et de la présence permanente d'habitants. Notons quand même quelques hameaux traditionnels habités saisonnièrement. Doté d’un patrimoine exceptionnel, cet espace est soumis à une réglementation stricte que les visiteurs doivent respecter.
Son «aire d’adhésion» est actuellement de 136 500 ha. Elle compte environ 18 000 résidents permanents répartis dans 21 communes dont 17 dans les Alpes-Maritimes. Le parc contribue au développement économique local, avec le souci constant d’harmoniser impact des activités humaines et protection de l’environnement.

Les missions du Parc s’exercent dans ces deux zones et se complètent afin de faire du Mercantour un espace d’harmonie entre protection, découverte, développement local et respect des activités traditionnelles. C’est grâce à une équipe d’environ 70 agents permanents, dont prés de 40 gardes moniteurs présents sur le terrain que l’espace Mercantour vous offre ses plus belles richesses !

 

Des montagnes sans frontières

De l’autre côté du massif du Mercantour, nos voisins italiens ont, quant à eux, créé le Parco Naturale Alpi Marittime en 1995, issu de la fusion du Parc naturel de l’Argentera, existant depuis 1980, et de la Riserva del Bosco e dei Laghi di Palanfré, créé en 1979. Aucune frontière physique ne sépare les deux espaces protégés. Ensemble, ils forment une entité écologique unique : on parle de montagnes sans frontière. Pendant des siècles, ils ont entretenu des liens économiques et culturels traditionnels.

Paysage transfrontalier

Paysage transfrontalier (Photo PNAM)

Les métiers dans un Parc

04_058_rando_allos_olau_w1.jpg

Les gérants de refuge du club Alpin Français

Une Convention de partenariat a été signée entre le Club Alpin Français des Alpes-Maritimes et le Parc national du Mercantour, le 8 décembre 1999, portant sur les modalités d’intervention respectives du PNM et du CAF sur les refuges présents en zone centrale du Parc national ou en limite de zone centrale (refuges des Merveilles, de Valmasque, de Nice, de la Madone de Fenestre, de la Cougourde, de Rabuons, de Vens, de Chastillon, de Giallorgues). Ces interventions ont, en particulier, pour objet de mettre ces refuges aux normes d’hygiène, de confort, de sécurité, paysagères et environnementales et de permettre une information et une sensibilisation des gardiens de refuge aux enjeux environnementaux.

Les guides et accompagnateurs de montagne

Les guides et accompagnateurs de montagne sont des professionnels pouvant justifier de diplômes d’Etat. Ils sont au nombre de quelques dizaines dans le Mercantour : souvent pluriactifs (moniteurs de ski, …) ils ne limitent pas leurs accompagnement au seul Mercantour (Alpes du Nord, étranger…). Certains sont regroupés en bureaux de guides ou associations, notamment pour répondre aux consultations que lance le parc national pour la gestion du service des visites de la vallée des Merveilles.
Le parc national a mis en place un dispositif de partenariat qui permet à la majorité d’entre eux de bénéficier de la marque « partenaire du parc national » (au 1er novembre 2003, 72 accompagnateurs locaux) et de l’agrément merveilles » (au 1er novembre 2003, 120 accompagnateurs locaux et régionaux), en échange d’un engagement de leur part de respecter un code de bonne conduite et de participer à un certain nombre de formations organisées par le parc. Ces accompagnateurs partenaires font, de plus, l’objet d’une promotion particulière par l’établissement, notamment grâce à des jaquettes créées par le parc et diffusées dans ses différents points d’information.
La mise en place du service des visites guidées des Merveilles, considéré comme une délégation de service public, a été la première occasion pour le parc national de confier directement à ces professionnels de la montagne une activité économique particulière.

Propriétaires de gîtes ruraux

La zone périphérique possède 262 établissements « Gîtes de France » totalisant 939 lits permettant de réaliser 19.945 journées de location en 2001. (Cf. Tableau « Capacité d’accueil et fréquentation des gites de France dans le Mercantour »). L’attribution du label « Gîte Panda » en collaboration avec les relais départementaux des gîtes ruraux des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence et le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), permet de valoriser les gîtes ruraux qui répondent à certaines conditions de qualité environnementale (7 gîtes Panda labélisés à ce jour).

Les entreprises de travaux

Le parc national réalise aussi régulièrement pour mieux accueillir le public, des travaux de bâtiments (maisons de parc), des aménagement de sites (aménagements paysagers, parkings au départ des randonnées, mise en sécurité de ruines, sentiers…) qui sont autant d’occasion de faire travailler des architectes, des paysagistes et des entreprises, le plus souvent locaux.

Les métiers agricoles

Les agriculteurs font partie des professionnels qui ont toujours été présents en montagne. Aujourd’hui encore, malgré une diminution des effectifs depuis le milieu du 20ème siècle, de nombreux métiers agricoles perdurent dans les vallées du Mercantour. Pour plus de renseignements, consultez les différents organismes agricoles (chambres d’agricultures, CERPAM, ADEM, APPAM…). Le parc national est porteur de nombreux projets en partenariat avec ces organismes.

Renseignez-vous :
Consultez le site de l'APPAM pour obtenir des informations sur les métiers du pastoralisme ainsi que des offres d'emplois (aide berger..., etc..)

Plus d'articles...

  1. Les parcs nationaux