Une Charte pour le territoire du Mercantour

LIENS RAPIDES :
Page "La Charte, c'est quoi ?" - Documents utiles

 

Suite à l'adhésion des communes :

Un nouveau périmètre pour le parc national

Le décret de création du parc national du Mercantour, modifié en 2009, fixe un périmètre optimal étendu sur 28 communes. Celles-ci ont été appelé à se prononcer sur leur adhésion à la Charte du parc. Leur vote est intervenu entre début mars et fin juin 2013 et au final, 75% de ces communes ont choisi d'adhérer (voir carte ci-dessous).

L'adhésion traduit la volonté des communes d'entrer dans une relation de partenariat avec le parc, dans le but de mettre en œuvre le projet de territoire que constitue la charte. A la fin 2015, les communes qui n'ont pas souhaité s'engager sur cette charte, à ce stade de leur relation avec le parc et de leurs projets de développement, avaient la possibilité de faire un nouveau vote en faveur d'une adhésion. C'est ce qu'a choisi de faire la commune de Tende, convaincue de sont intérêt. Cela porte le nombre de communes adhérentes à 22 sur 28, soit quasi 80%.

Cette charte a ouvert une nouvelle ère pour le parc national du Mercantour et ses habitants, vers une meilleure synergie entre la protection du cœur et le développement durable de son aire d'adhésion d'une part, vers un nouveau mode de relation de l'établissement public du parc avec les acteurs du territoire d'autre part.

L'objectif de la charte est de mettre en application les principes du développement durable sur différentes thématiques dans l'aire d'adhésion principalement (zone en vert clair sur la carte). Seules les communes ayant adhéré se sont inscrites dans cette dynamique et bénéficient à cette fin des moyens de l'établissement public du Parc national (implication des agents du parc au service des communes, animations pédagogiques, subventions, événements, promotion et valorisation...).

Un nouveau mode de relations

La Charte confirme et amplifie un nouveau mode de relations entre l'établissement public du parc national et les acteurs de son territoire, davantage construite sur une base partenariale et contractuelle. La portée de la Charte est distincte et spécifique en cœur et en aire d'adhésion :

  • En cœur (espace réglementé) :
    • la Charte détaille les objectifs de protection par les modalités d'application de la réglementation ;
    • elle rend transparentes les règles de sa gestion et précise leur mise en œuvre, y compris via des partenariats.

  • En aire d'adhésion :
    • elle fixe des orientations de développement durable dans divers domaines (gestion des paysages, patrimoines culturel et naturel, tourisme, activités de pleine nature, l'agriculture, ressources forestières, ressources en eau, énergies renouvelables, éducation à l'environnement...) ;
    • elle propose des mesures à mettre en œuvre par les différents acteurs, dont les communes adhérentes et le Parc : loin d'être une nouvelle réglementation, il s'agit de faciliter ou d'accompagner ces projets.

La période de validité de la Charte est de 15 ans.

 
 

  • les communes suivantes ont adhéré à la charte  :
    • Uvernet-Fours
    • Entraunes
    • Allos
    • Beuil
    • Châteauneuf-d'Entraunes
    • Valdeblore
    • Larche
    • Saint-Sauveur-sur-Tinée
    • Saorge
    • Roure
    • Rimplas
    • Colmars-les-Alpes
    • Saint-Martin-Vésubie
    • Péone
    • Guillaumes
    • La-Bollène-Vésubie
    • Moulinet
    • Belvédère
    • Roubion
    • Breil-sur-Roya
    • Sospel
    • Tende
  • les communes suivantes n'ont pas adhéré à la charte  :
    • Meyronnes
    • Jausiers
    • Fontan
    • Isola
    • Saint-Dalmas-le-Selvage
    • Saint-Etienne-de-Tinée

La Charte approuvée par les services de l’État et le Premier Ministre

Le Premier Ministre et la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie ont approuvé la Charte du parc national du Mercantour par décret* en Conseil d’État signé le 28 décembre 2012.
Cette approbation représente l'aboutissement de la phase d'élaboration de la Charte qui constitue une première dans l'histoire du Parc national du Mercantour depuis sa création en 1979.

Ce décret consacre 4 années intenses d'une concertation sans précédent conduite par le parc national avec les acteurs locaux, au premier rang desquels figurent les 28 communes du parc, pour la construction de cet ambitieux projet valorisant un territoire d'exception.

 

Les documents de la Charte (ne prévoyant pas encore la récente adhésion de Tende)

 

 

Communiqués de presse 

 

Le climat du Mercantour

Le climat du Mercantour est caractérisé par des hivers doux et des étés chauds, les températures hivernales sont en moyenne de 5°C plus élevées que sur des stations d’altitude identique dans les Alpes du nord. L’été y est plus précoce et plus chaud. Maximales en automne et minimales en été, les précipitations sont abondantes (plus de 1000 mm/an) et particulièrement violentes, causant parfois des dégâts importants (glissement de terrain).
Les conditions météorologiques hivernales sont caractérisées par le passage de grandes perturbations. Durant l’été, le Mercantour est en revanche soumis aux remontées d’air chaud d’origine tropicale, favorables au déclenchement des orages.

Le massif du Mercantour présente des singularités propres à sa position méridionale sur la chaîne des Alpes. Des précipitations et des vents forts (mais brefs) y alternent avec de longues périodes de beau temps, calme et limpide.

En raison de sa localisation à l’extrême sud des Alpes, le Mercantour présente un climat soumis à de multiples influences : influence alpine au nord, fort ensoleillement et incidence de la Méditerranée au sud. Leur confluence génère de multiples situations météorologiques.

La Roya sous la neige (G. Rossi / PNM)

La Roya sous la neige (G. Rossi / PNM)

Pour en savoir plus :

- les prévisions pour les Alpes du Sud via www.meteofrance.com
- météo locale et enneigement via www.cotedazur-montagne.com

La Charte du parc : c'est quoi ?

La charte, c'est quoi ?

La loi relative aux Parcs nationaux, aux Parcs naturels marins et aux Parcs naturels régionaux a été promulguée le 14 avril 2006. L’ancienne loi de 1960 n’était plus adaptée aux réalités d’aujourd’hui et ne permettait plus la création de nouveaux parcs. Une refondation s’imposait car le contexte général s’est profondément transformé : il y a quarante-cinq ans, on ne parlait ni de changement climatique, ni de biodiversité.

Le Parc national du Mercantour fêtant ses 25 ansLe Parc national du Mercantour fêtant ses 25 ans (Photo PNM / DR)

La nouvelle loi rénove les Parcs nationaux, en s’appuyant sur trois orientations majeures. D’abord, elle conforte le haut niveau de protection du « coeur » des Parcs, et y confirme la nécessité d’une réglementation pour certaines activités humaines. En second lieu, le fonctionnement des Parcs est rénové, en rendant systématique l’implication des acteurs et les échanges d’informations.

Enfin, les Parcs nationaux deviennent de véritables espaces de promotion du développement durable, grâce à un projet décrit dans une charte (lire ci-dessous) concernant le territoire du Parc qui ne fait pas partie du coeur : l’aire d’adhésion. L’enjeu décisif est d’impliquer chacun, habitant ou visiteur, dans l’élaboration d’un projet commun.

 

Bien comprendre la charte en 7 points :

La charte découle de la loi de réforme des parcs nationaux votée en 2006, qui réaffirme la complémentarité entre protection des cœurs de parcs et développement durable des communes de l'aire d'adhésion. Bien comprendre la charte en 7 points :

  • Elaborée avec tous les acteurs et élus locaux, c'est un projet de développement local qui s'appuie sur les atouts du territoire. Elle est pilotée par le conseil d’administration du parc qui représente l'ensemble de ses acteurs.

  • La charte reconnaît la place de l’homme, élément légitime de la biodiversité, en recherchant le juste milieu entre protection et développement : préserver le patrimoine, source de richesses, de bien-être et de notoriété; bien vivre de l’agriculture, de la forêt et du tourisme par une exploitation durable des ressources naturelles; développer le recours aux énergies renouvelables...

  • Le cœur du parc reste protégé, par une application encadrée et expliquée de la réglementation, mais aussi par des mesures contractuelles qui sont proposées dans la charte.

  • En adhérant à la charte, les communes conservent la maîtrise totale de leurs décisions dans l'aire d’adhésion : le parc intervient avec elles sous la forme de partenariats pour les aider, par exemple, à mettre en place les projets qui s'inscrivent dans les orientations de la charte.

  • En adhérant à la charte, les communes bénéficient de l’image « Parc national », un label reconnu au niveau international, et de la forte notoriété du Mercantour.

  • La charte est un outil au service du territoire et de ses habitants : projets éducatifs, touristiques, culturels, agricoles, contribution au bien-être des générations présentes et futures...

  • La charte est évolutive : les communes qui ont adhéré se sont engagées jusqu’à sa révision, au plus tard tous les 12 ans; mais ce document peut aussi être modifié ou révisé à tout moment, c'est pourquoi sa mise en œuvre sera évaluée régulièrement.

 

Les documents de la charte :

Vous pouvez également télécharger les fichiers au format PDF directement ci-dessous :

 

Les lettres charte :

 

Les double-pages charte :