Le dispositif de l'Agrément Merveilles

Un Agrément spécifique pour l'accompagnement sur la zone des gravures

Le site des gravures rupestres de la vallée des Merveilles et du Mont Bégo (commune de Tende) est classé Monument Historique. Une réglementation spécifique du site archéologique visant la protection des gravures implique la non circulation des personnes en dehors des itinéraires définis (voir Arrêté n° 2013-09 du 03 juin 2013 du Directeur du Parc national du Mercantour).

Afin de favoriser la découverte des gravures présentes dans la zone réglementée, un dispositif porté par le Parc national du Mercantour, la Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports autorise les professionnels de la montagne encadrant un groupe à accéder, circuler et stationner dans cette zone sous réserve d'être détenteur de l'Agrément Merveilles.

L'Agrément Merveilles est une autorisation permettant l'accès, la circulation et le stationnement des personnes dans la zone réglementée des gravures rupestres. Il est délivré aux candidats après un examen de contrôle de connaissance et de compétences et est renouvelé annuellement et à titre individuel.

 

Agrément Merveilles : préparation à l'examen

Un Agrément spécifique pour l'accompagnement sur la zone des gravures

Le site des gravures rupestres de la vallée des Merveilles et du Mont Bégo (commune de Tende) est classé Monument Historique. Une réglementation spécifique du site archéologique visant la protection des gravures implique la non circulation des personnes en dehors des itinéraires définis (voir Arrêté n° 2013-09 du 03 juin 2013 du Directeur du Parc national du Mercantour).

Afin de favoriser la découverte des gravures présentes dans la zone réglementée, un dispositif porté par le Parc national du Mercantour, la Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports autorise les professionnels de la montagne encadrant un groupe à accéder, circuler et stationner dans cette zone sous réserve d'être détenteur de l'Agrément Merveilles.

L'Agrément Merveilles est une autorisation permettant l'accès, la circulation et le stationnement des personnes dans la zone réglementée des gravures rupestres. Il est délivré aux candidats après un examen de contrôle de connaissance et de compétences et est renouvelé annuellement et à titre individuel.

 

Examen 2017

La session 2017 de l'examen Agrément Merveilles se déroulera le jeudi 7 septembre 2017.

Le coin scientifique

Parcourez nos documents scientifiques :

 

Rapports scientifiques :

Mise à jour du 13/04/2017 :

  • BERTRAND C., CAVALLI L. & E. FRANQUET, 2015. Caractérisation de l'hétérogénéité planctonique de 8 lacs de haute altitude du Parc National du Mercantour. Frémamorte Ouest, Frémamorte Centre, Gialorgues Supérieur, Gialorgues Intermédiaire, Vens Nord Est Grand, Fourchas, Encombrette Est, Ténibre. Rapport, 36p.

  • BERTRAND C., CAVALLI L. & E. FRANQUET, 2014. Caractérisation de l’hétérogénéité planctonique de 7 lacs de haute altitude du Parc National du Mercantour. Allos, Lauzannier, Derrière la croix, Niré, Trecolpas, Fenestre, Prals. Rapp., 31p.

  • BERREBI P., 2002. Etude génétique de la truite commune (Salmo trutta) dans quelques sites du Parc national du Mercantour (marqueurs allozymiques). Projet MERC1. Rapp., 20p.

  • BERREBI P., 2006. Structure génétiques de 10 populations de truites du Parc National du Mercantour marqueurs microsatellites. Projet MERC2. Rapport final - novembre 2006. Rapp., 26p.

  • BERREBI P., 2013. Génétique des truites des lacs d'Allos et de Fenestre dans le Parc National du Mercantour. Projet MERC3. Rapport de novembre 2013. Rapp., 12p.

  • BERREBI P., 2015. Structure génétique des truites du Parc du Mercantour. Complément d'analyses. Projet MERC4. Rapp., 10p.

  • BERREBI P. & D. SCHIKORSKI, 2016. Place évolutive des truites du lac du Lauzanier dans la diversité du parc Naturel du Mercantour. Rapport MERC5. ISEM, Université Montpellier 2 et Laboratoire Genindexe. Rapport d'étude.

  • DALSTEIN L. & M.-L. CIRIANI, 2016. Impact de l'Ozone et du changement climatique sur les forêts des Alpes-Maritimes : Critères de quantification des dégâts et seuils de protection. GIEFS. Rapport d'étude.

  • MIAUD C., LECCIA M.-F., POZET F. & N. CURT-GRAND-GAUDIN, 2015. Détection et identification des agents pathogènes Ranavirus et Chytrides à l'occasion de mortalités d'amphibiens observées dans le Parc National du Mercantour. Rapp., 24p.

  • POULAIN M., 2014. Les  mortalités  d’amphibiens  : Analyse  des  données  existantes, construction d’une base de données épidémiologiques  et  évaluation  des risques pour les amphibiens des lacs alpins. Rapport de stage, 52p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2015. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 6 – Secteur de Haute-Vésubie. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 75p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2014. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 5 – Secteurs de Haute- et de MoyenneTinée. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 71p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2013. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 4 – Secteur du Haut-Var. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 69p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2012. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 3 – Secteur de Roya-Bévéra. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 116p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2011. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 2 – Secteur du Haut-Verdon. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 81p.

  • ROUX C., BAUVET C, BERTRAND M.  et O. BRICAUD, 2011. Inventaire des lichens et des champignons lichénicoles du parc national du Mercantour - 1 – Secteur du Haute-Ubaye. Étude de l’Association française de lichénologie. Rapport, 107p.

  • SABOURIN C., 2015. Elaboration d’un outil d’aide à la décision pour la conservation des espèces à enjeux du Parc National du Mercantour. Rapport de stage, 60p.

Publications scientifiques :

Mise à jour du 13/04/2016 :

  • BARALE L., BERTOK C., SALIH TALABANI N., D’ATRI A., MARTIRE L., PIANA F. & A. PREAT, 2016. Very hot, very shallow hydrothermal dolomitization: An example from the Maritime Alps (north-west Italy–south-east France). Sedimentology(2016)63, 2037–2065. DOI: 10.1111/sed.12294

  • BARALE L. & A. D'ATRI, 2016. The Col de Braus (Maritime Alps, SE France): an Historical Geological Locality with High Geoheritage Value. Geoheritage (2016) 8:263–278. DOI 10.1007/s12371-015-0159-7

  • BARALE L., D'ATRI A. & F. PIANA, 2016.The Meso–Cenozoic stratigraphic succession of the Col de Braus area (Maritime Alps, SE France). Journal of Maps, 2016. Vol. 12, n°5, 804–814. http://dx.doi.org/10.1080/17445647.2015.1077167

  • BARATAUD M. et al., 2015. Bioévaluation des peuplements de mélèze commun (Larix decidua) dans le Parc National du Mercantour, par l'étude des chiroptères en activités de chasse. Riviera scientifique, 99, 69-94, 2015

  • BRISSET E., GUITER F., MIRAMONT C., TROUSSIER T., SABATIER P., POHER Y., CARTIER R., ARNAUD F., MALET E. & E.J. ANTHONY, 2017. The overlooked human influence in historic and prehistoric floods in the European Alps.  Geological society of America. Data repository item 2017100 | DOI:10.1130/G38498.17

  • CAPBLANCQ T., DESPRÉS L., RIOUX D. et J. MAVÀREZ, 2015. Hybridization promotes speciation in Coenonympha butterflies. Molecular Ecology (2015)24, 6209–6222

  • CARTIER R., 2016. Trajectoires des écosystèmes lacustres alpins depuis 13 500 ans dans les Alpes méditerranéennes (Massif du Mercantour, France). Entre forçage climatique et pression anthropique plurimillénaire. Thèse. Doctorat Aix-Marseille Université Ecole Doctorale 251 : « Sciences de l’Environnement ». Thèse préparée dans les laboratoires du CEREGE et de l’IMBE.

  • DESO G., CEVASCO J.-M., SALVIDIO S., OTTONELLO D., ONETO F. & M. CHEYLAN, 2015. Statut des populations franco-italiennes de Lézard ocellé Timon lepidus lepidus (Daudin, 1801). Bull. Soc. Herp. Fr. (2015) 156 : 45-53

  • GENOUD D. & E. DUFRÊNE, 2016. Stelis franconica BLÜTHGEN 1930 (Apoidea - Megachilidae - Anthidiini), une nouvelle espèce pour la faune de France et mise au point sur la liste des Stelis (PANZER 1806) de France. OSMIA n°6.

  • HUEMER P., TRIBERTI P. & LOPEZ-VAAMONDE C., 2016.A new genus and species of leaf-mining moth from the French Alps, Mercantouria neli gen. n., sp. n. (Lepidoptera, Gracillariidae). ZooKeys 586: 145-162 (04 May 2016). doi: 10.3897/zookeys.586.8375

  • MAMMOLA S., MILANO F., CARDOSO P. & M. ISAISA, 2016. Species conservation profile of the alpine stenoendemic spider Vesubia jugorum (Araneae, Lycosidae) from the Maritime Alps. Biodiversity Data Journal 4: e10527. DOI: 10.3897/BDJ.4.e10527

  • MOUBAYED-BREIL J. & P. ASHE, 2013. Thienemannia valespira sp. n., a mountain crenophilous element from the Eastern Pyrenees and the Alps [Diptera, Chironomidae]. Ephemera, 2012 (2013), Vol.14 (1) : 13-24

  • MOUBAYED-BREIL J. & P. ASHE, 2015. Eukiefferiella brulini sp. n., a commensal species on Ancylus fluviatilis Müller, occurring in the Mediterranean coastal ecosystem of continental France [Diptera, Chironomidae, Orthocladiinae]. Ephemera, 2013 (2015), Vol.15 (2) : 79-92 (à lire ici)

  • MOUBAYED-BREIL J. & P. ASHE, 2016. New records and additions to the database on the geographical distribution of some threatened chironomid species from continental France [Diptera, Chironomidae]. Ephemera, 2014 (2016), Vol. 16 (2) : 93-108

  • MOUBAYED-BREIL J., 2016. Rheocricotopus (Psilocricotopus) meridionalis sp. n. and R. (Psc.) thomasi sp. n., two crenophilous species inhabiting cold helocrenes and streams in the Mediterranean Region [Diptera, Chironomidae, Orthocladiinae]. Ephemera, 2014 (2016), Vol. 16 (2) : 71-91

  • MOUBAYED-BREIL Joël, 2016. Rheocricotopus (Psilocricotopus) meridionalis sp. n. and R. (Psc.) thomasi sp. n., two crenophilous species inhabiting cold helocrenes and streams in the Mediterranean Region [Diptera, Chironomidae, Orthocladiinae]. Ephemera, 2014 (2016), Vol. 16 (2) : 71-91

  • MIAUD C., CURT GRAND GAUDIN N., MARTEL A., PASMANS F. et S. LABRUT, 2016. Ranaviruses causes mass die-offs of alpine Amphibians ine the Southwesterne Alps (France). Journal of Wildlife Diseases, 52(2), 2016.

  • NEL J. & T. VARENNE, 2016. Entomologie prospectrice : description de la femelle de Nematopogon argentellus G. & P. Leraut, 2014 et découverte de huit espèces nouvelles de microlépidoptères pour la France ou la science (Lepidoptera, Adelidae, Tineidae, Bucculatricidae, Gracillariidae, Yponomeutidae, Gelechiidae, Tortricidae). Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie - 2016 - Tome XXV (1) : 28 – 40

  • SPEIGHT M.C.D., NEDELJKOVIĆ Z. & T. LEBARD, 2016. Chrysotoxum tomentosum Giglio-Tos, 1890 et Epistrophe cryptica Doczkal & Schmid, 1994 en France, avec une clef pour les espèces françaises de Chrysotoxum (Diptera : Syrphidae). Bull. Soc. Linn. Bordeaux,Tome 151, nouv. série n° 44 (2/3), 2016 : 225-235.

  • VALENTINI A. et al.,  2016. Next-generation monitoring of aquatic biodiversity using environmental DNA metabarcoding. Molecular Ecology (2016) DOI : 10.1111/mec.13428

  • VALLADARES H., CALMONT B. & H. BRUSTEL, 2015. Présence de Grynocharis oblonga (Linnaeus, 1758) dans les Alpes-Maritimes. Actualisation des connaissances sur son aire de répartition en France (Coleoptera, Trogossitidae). Le Coléoptériste, 2015, 18(3), p.168-171.

Reconstitution de paysages autour du lac d'Allos

Comment les paysages de montagne ont-ils évolué au cours du temps ?

Quels sont les effets des changements climatiques ? Quels sont les impacts des sociétés humaines, des pâturages et des défrichements ?

La réponse est dans les sédiments des lacs et des tourbières

Les lacs de montagne, et en particulier le lac d'Allos, sont des environnements privilégiés pour répondre à ces questions : en effet, au cours des millénaires, les sédiments se déposent au fond du lac en piégeant des fossiles d'algues, d'insectes, du pollen, autant d'indices qui permettent de reconstituer les environnements du passé. Ainsi, les sédiments lacustres représentent un patrimoine scientifique et environnemental exceptionnel.

 

Découvrez les paysages du passé et remonter le temps en cliquant ci-dessous (les échelles de temps sont interactives) :

 

Lac-Allos 2013-09-23-Pelat 2013-09-23-Laus
Lac d'Allos Vue depuis le Mont Pelat La tourbière de Laus vue du ciel

 

Remonter le temps grâce à un carottage

Afin de reconstituer l’histoire des paysages, les effets des changements climatiques et d’évaluer les impacts de l’homme sur l’environnement, une campagne de carottage a été effectuée dans le lac d’Allos.

En juin 2011, un carottage est réalisé à 40 mètres de profondeur. 15 mètres de sédiments sont prélevés. Une plate-forme flottante a permis de prélever les carottes de sédiments depuis la surface du lac.

Dans la tourbière du Laus, ancien lac aujourd’hui atterri, le carottage s’est fait avec un carottier russe enfoncé à la force des bras. 8 mètres de carottes ont été remontés.

Le carottage au lac d’Allos
Le carottage au lac d’Allos

Le carottage de la tourbière du Laus Le carottage de la tourbière du Laus

 

Le sédiment lacustre : un empilement de couches et des fossiles par miliers

Au cours des millénaires, les sédiments (sables, limons, argiles) apportés par les torrents se déposent au fond des lacs en piégeant des fossiles d’algues, d’insectes et du pollen : autant d’indices qui permettent de reconstituer les environnements du passé.

Au laboratoire, les carottes sont échantillonnées et le sédiment est tamisé. Des datations au Carbone 14 sont réalisées sur des débris de bois ou de charbons. L’étude de la composition minéralogique du sédiment et des organismes fossiles qu’il renferme permet de reconstituer l’histoire de l’environnement.

Le sédiment lacustre est composé d’un empilement de  couches (ou lamines) d’épaisseur variables.

Chaque couche correspond à des sédiments apportés par les torrents en crue. Les carottes sont imprégnées de résine puis découpées en fines lames minces qui permettront l’observation, le comptage et la mesure des lamines au microscope.

Ces données permettent de retracer l’histoire de l’érosion et du climat.

Tous les fossiles sont ensuite observés et déterminés. Les deux sites de carottage, (lac d’Allos et tourbière du Laus) apportent des données complémentaires.

Par exemple, les fossiles d’insectes sont mieux préservés dans les sédiments de la tourbière du Laus, alors que l’on retrouve des grains de pollen en meilleur état de conservation dans les sédiments du lac d’Allos.

 

Un tronçon de carotte. Les couches les plus profondes sont aussi les plus anciennes. Le sédiment est imprégné de résine puis découpé en lames minces pour être observé au microscope. Chaque lamine correspond à une crue des torrents. Un tronçon de carotte. Les couches les plus profondes sont aussi les plus anciennes. Le sédiment est imprégné de résine puis découpé en lames minces pour être observé au microscope. Chaque lamine correspond à une crue des torrents.

 

Les grains de pollen, dont la taille ne dépasse guère 0,2 mm de diamètre, permettent de connaître la végétation passée. Ils ont des formes très variées, caractéristiques de la plante qui les a produits. Ils sont entourés d’une substance très résistante, la sporopollénine, qui permet leur conservation durant des dizaines de milliers d’années.

Le pollen de noyer (ci-contre) apparaît dans les sédiments il y a 2000 ans. Cette espèce, importée par les romains, est cultivée à plus basse altitude. Les vents ascendants transportent le pollen qui sédimente dans le lac d'Allos.

 Un grain de pollen de noyer vu au microscope électronique à balayage. Un grain de pollen de noyer vu au microscope électronique à balayage.

 

Les insectes vivants sur les versants sont transportés et sédimentés au fond du lac par les apports des torrents. Ils permettent de connaître l’état de la végétation passée et des changements climatiques.

Agabus bipustulatus : à gauche, un individu actuel ; à droite, les restes fossiles datés d’il y a 11000 ans découverts dans la tourbière du Laus. Cet insecte est caractéristique des milieux aquatiques.Agabus bipustulatus : à gauche, un individu actuel ; à droite, les restes fossiles datés d’il y a 11000 ans découverts dans la tourbière du Laus. Cet insecte est caractéristique des milieux aquatiques.

 

Les diatomées sont des algues microscopiques qui se développent dans le lac, essentiellement au printemps et en été. Après leur mort, on retrouve leurs squelettes siliceux, les frustules, fossilisés dans les sédiments lacustres. Les diatomées sont de bons indicateurs des niveaux lacustres, de la quantité d’oxygène et de la teneur en minéraux dissous.

Ellerbekia arenaria (observée au microscope électronique à balayage) vivait en colonie (à gauche) ou isolée (à droite) à la surface des sédiments dans des eaux claires et bien oxygénées du lac d’Allos il y a quelques millénaires. C’est une espèce de diatomées géante. A l’intérieur on peut apercevoir une autre diatomée de bien plus petite taille.Ellerbekia arenaria (en bleu), observée au microscope électronique à balayage vivait en colonie (à gauche) ou isolée (à droite) à la surface des sédiments dans des eaux claires et bien oxygénées du lac d’Allos il y a quelques millénaires. C’est une espèce de diatomées géante. A l’intérieur on peut apercevoir une autre diatomée de bien plus petite taille (colorée en vert).

 

Les ostracodes se développent dans le lac à différentes profondeurs. Ce sont des crustacés qui possèdent deux valves calcaires. La composition isotopique de leurs valves permet de reconstituer les températures passées.

Le genre Cypria (vu au microscope électronique à balayage) caractérise les eaux froides des lacs de montagne.Le genre Cypria (vu au microscope électronique à balayage) caractérise les eaux froides des lacs de montagne.

 

 

 

Partenaires scientifiques et financiers

Ce travail a été réalisé par l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE) avec le soutien financier de la région PACA et du Parc National du Mercantour.

Ces recherches impliquent plusieurs laboratoires et de nombreux chercheurs. Que tous soient remerciés de leur participation ainsi que toutes les personnes qui nous ont facilité la tache lors des missions de terrain, en particulier les agents du Parc National du Mercantour, de l'ONF  ainsi que l'équipe du refuge du lac d'Allos qui nous a chaleureusement accueillis.

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 logo imbe

http://www.imbe.fr

La Vallée des Merveilles

Les vallées des Merveilles et de Fontanalbe, une histoire gravée sur la roche.

Les vallées des Merveilles et de Fontanalbe présentent un intérêt patrimonial unique qui leurs confèrent, au sein des Alpes méridionales, un caractère exceptionnel. Elles peuvent tout autant être considérées comme le site de référence d’une culture originelle commune, qui aurait influencé celles des habitats permanents des vallées périphériques. Si l’homme est présent dans cet espace bien avant que ne soit réalisée la majorité des gravures, le site des Merveilles nous permet de découvrir les premiers indices de son installation et nous révèle bien des aspects de sa culture. La continuité remarquable des gravures à toutes les époques historiques nous offre à « lire une histoire » originale de cet espace.

Autour du Mont Bégo culminant à 2 872 mètres sur la commune de Tende, un paysage minéral sculpté par la fonte des glaciers il y a environ 10 000 ans récele aujourd'hui un trésor archéologique d'environ 40 000 gravures rupestres, datées pour la plupart aux environs de 3300 ans av jc. Réparties sur 4000 roches gravées, ces empreintes archéologiques s'étendent en altitude de 1900 à 2700 m environ sur une surface totale 17 kilomètres carrés. Aujourd'hui classé Monument Historique (1989), la zone archéologique des gravures rupestres du Mont Bégo s'offre aux nombreuses découvertes : bienvenue dans le plus grand site de gravures rupestres d'Europe !

Liens utiles

 

Vallée des Merveilles , lieu-dit "les ciappes"

Vallée des Merveilles, lieu-dit "les ciappes" (Photo de PNM/DR)

 

En savoir plus :

Guide de la Vallée des Merveilles

Version française

Version anglaise
English version

Version italienne
Italian version

 

Une réglementation spécifique pour un patrimoine exceptionnel

Une double réglementation

Les intérêts géologiques, paysagers, environnementaux, culturels et patrimoniaux reconnus sur la zone des Merveilles et de Fontanalbe sont protégés et conservés par une réglementation spécifique sur le site :

L'Arrêté du Directeur du Parc national n°2013-09 réglemente la zone des gravures rupestres.

 

058-Pas-hors-Piste Il est interdit de sortir des sentiers balisés. Les accès hors sentiers balisés sont interdits contribuant à la conservation des  gravures rupestres.
Meerveilles1.jpg Il est interdit de marcher sur les gravures rupestres.
Merveilles2.jpg Il est interdit de toucher et de dégrader les gravures rupestres.
Merveilles3.jpg Il est interdit d'utiliser des cannes ou bâtons de marche ferrés.
 bivouac Le bivouac est interdit sur toute la zone des gravures à l'exception des aires de bivouac autorisées à côté du refuge des Merveilles et du refuge de Fontanalbe.
  La circulation des animaux ferrés est interdite.
 

Plusieurs accès pour la découverte du site

3 itinéraires selon vos envies

Située sur la commune de Tende, la zone archéologique des gravures rupestres du Mont Bégo est accessible par plusieurs itinéraires pédestres dont les trois principaux sont les suivants : 

  • Depuis la vallée de la Roya, accès direct aux deux zones des gravures des Merveilles et de Fontanalbe.
    A St Dalmas de Tende, prendre la direction de Castérino.
    Estimatif du temps de parcours :
    -
    Pour les Merveilles, 2h30 du Lac des Mesches au refuge des Merveilles.
    - Pour Fontanalbe, 1h45 de Castérino au Lac Vert.
    Informations : Office de Tourisme de Tende 04 93 04 73 71 - www.tendemerveilles.com

  • Depuis la vallée de la Vésubie, accès au secteur des Merveilles par le Pas de l'Arpette :
    A Belvédère, prendre la direction de la vallée de la Gordolasque.
    Estimatif du temps de parcours : 3h du Pont du Countet au refuge des Merveilles.
    Informations : Office de Tourisme de Belvédère 04 93 03 51 66 - www.mairie-belvedere.fr

  • Depuis le Massif de l'Authion, accès au secteur des Merveilles par le Pas du Diable.
    Sur la commune de Moulinet, au col de Turini, prendre la direction de l'Authion.
    Estimatif du temps de parcours : GR52, 4h de la Cabane de Tueis au refuge des Merveilles.

Accès à la Vallée des Merveilles

Plan de la Vallée des Merveilles

 

Pour découvrir les gravures rupestres : deux Concessions de Service Public (CSP)

Des visites régulières au départ des refuges

Le Parc national du Mercantour concède au Syndicat Local Merveilles Gravures et Découvertes (MGD) les visites régulières des gravures rupestres sur le secteur des Merveilles et de Fontanalbe.
Des Accompagnateurs en Montagne Diplômés d'État et Agréés pour la zone archéologique par le Parc national du Mercantour et la Direction Régionale des Affaires Culturelles vous guideront sur le site.

Des visites d'environ 3h à un rythme modéré vous permettront de découvrir les richesses naturelles, patrimoniales et culturelles des deux vallées.

Les visites sont assurées pendant la période estivale au départ du refuge des Merveilles et au Gias des Pasteurs (refuge du Parc national) à côté des Lacs Jumeaux à Fontanalbe.

Visite sans réservation, dans la limite de 15 personnes maximum (au-delà, il vous sera proposé de participer à la visite suivante).


logo Merveilles Gravures et Découvertes

Pour en savoir plus sur le délégataire :

 
 
 

Visites avec approche motorisée des sites

Le Parc national du Mercantour délègue au Syndicat Local des Accompagnateurs 4x4 des Merveilles, les visites guidées avec un accès motorisé aux secteurs des Merveilles et de Fontanalbe. Les départs sont assurés à partir de la vallée de la Roya sur la commune de Tende.

Des professionnels de l'accompagnement motorisé, Accompagnateurs en Montagne et Agréés pour la zone archéologique par le Parc national du Mercantour et la Direction Régionale des Affaires Culturelles vous mèneront sur le site et vous feront découvrir les richesses du site.

Les visites sont assurées pendant la période estivale de mi-mai à mi-novembre (selon les conditions d’enneigement et de circulation).

Les WE de mobilité douce !

Nouveauté cette année 2017, les "jours de non circulation"
prennent la forme de week-end de mobilité douce.

Le 1er week-end de chaque mois (juin, juillet, août et septembre),
 la circulation aux véhicules thermiques est interdite
pour laisser place aux véhicules électriques !

Jours de circulation douce sur les sites des Merveilles et de Fontanalbe :

  Secteur Merveilles Secteur Fontanalbe
Juillet 2 juillet 2017 1er juillet
Août 6 août 2017 5 août 2017
Septembre 3 septembre 2017  2 septembre 2017

 

 
logo-4x4-merveilles

Pour en savoir plus sur le délégataire :

 

Plus d'articles...

  1. Une mosaïque de paysages