Lacs Sentinelles

  • Imprimer

 Écosystèmes emblématiques des montagnes, les lacs d’altitude subissent des conditions climatiques extrêmes et leur situation en tête de bassin versant induit un fonctionnement spécifique encore mal connu. Afin de mieux comprendre le fonctionnement de ces milieux et leur évolution face aux activités humaines et aux changements climatiques, des gestionnaires d'espaces naturels protégés et plusieurs organismes de recherche ont décidé d'allier leurs forces dans un programme commun : le programme Lacs Sentinelles.

Mieux connaître, pour mieux gérer

Le réseau "Lacs Sentinelles" a pour vocation :

  • d'améliorer les connaissances sur le fonctionnement des lacs d’altitude,
  • d’identifier les menaces qui pèsent sur ces lacs, notamment celles liées aux changements globaux,
  • de définir, à terme, les actions de gestion à engager sur ces milieux, afin de mieux les préserver.

Exploitation des prélèvements d'eau pour mesurer la quantité de chlorophylle a présenter (Photo de J-L Dunand/PNM))

Exploitation des prélèvements d'eau pour mesurer la quantité de chlorophylle a présenter (Photo de J-L Dunand/PNM))

Coordonné par Asters, Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie, le réseau réunit des gestionnaires d'espaces protégés et de milieux aquatiques, des scientifiques, et des usagers des lacs d'altitude (associations de pêche, exploitants d’usines hydroélectriques …) :

  • les gestionnaires agissent sur le terrain en assurant la surveillance des lacs sur le long terme,
  • les scientifiques sont garants de la qualité et de l'analyse des données collectées. Ils permettent à l'ensemble des acteurs de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes et les enjeux en présence,
  • les usagers des lacs (pêcheurs, promeneurs, etc…) partagent leurs attentes concernant le devenir des lacs. Ils apportent leur connaissance historique des sites et des pratiques associées.

L'ensemble des lacs du réseau est suivi selon un protocole scientifique commun, permettant in fine un suivi de l'évolution physique, chimique et trophique des lacs ainsi qu'une comparaison de leurs fonctionnements :

Protocole de suivi commun à l'ensemble du réseau "Lacs Sentinelles"

Protocole de suivi commun à l'ensemble du réseau "Lacs Sentinelles"

Le réseau "Lacs Sentinelles" est, depuis fin 2013, doté d'un Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) coordonné par Asters.

Les Lacs Sentinelles du Parc national du Mercantour

Les lacs sentinelles du Parc National du Mercantour sont au nombre de trois :

  • le Lac du Lauzanier (Larche, Ubaye), suivi depuis 2014
  • le Lac des Bresses Inférieur (Valdeblore, Vésubie), suivi depuis 2015
  • le Lac des Bresses Supérieur (Valdeblore, Vésubie), suivi depuis 2015

Les suivis de ces lacs sont assurés par les équipes du Parc National du Mercantour, en étroite collaboration avec les équipes de l'IMBE* (équipe "Ecologie des eaux continentales"), du Pôle ONEMA*-IRSTEA* "Hydro-écologie des Plans d'eau", de l'ISEM*, de la Fédération pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique des Alpes de Haute Provence et de l'APPMA « La Truite de l'Ubaye ».

Lac du Lauzanier

Altitude : 2284m
Superficie : 3.3ha
Profondeur maximale : 7.5m
Durée de gel : 7 mois
Principaux usages : fréquentation touristique, pêche

Suivi du Lac du Lauzanier par les équipes du PNM, de la FDPPMA 04 et de l'Association de pêche La truite de l'Ubaye (Photo de J-L Dunand/PNM)

Suivi du Lac du Lauzanier par les équipes du PNM, de la FDPPMA 04 et de l'Association de pêche La truite de l'Ubaye
(Photo de J-L Dunand/PNM)

Le Lac du Lauzanier accueille une forte fréquentation touristique et représente un site emblématique de la vallée de l'Ubaye, par ses qualités paysagères et sa facilité d'accès.
Il fut le premier lac du Mercantour à intégrer le réseau des Lacs Sentinelles, en 2014.
Ce lac a récemment connu de grandes modifications en terme de gestion. Son suivi permettra donc de mieux comprendre les conséquences de ces changements de gestion sur les lacs d'altitude, ainsi que les impacts du changement climatique.

Lacs des Bresses Inférieur et Supérieur

- Bresses Supérieur
Altitude : 2501m
Superficie : 1.00 ha
Profondeur maximale : 12 m
Durée de gel : 7 mois

- Bresses Inférieur
Altitude : 2458m
Superficie : 1.20 ha
Profondeur maximale : 13 m
Durée de gel : 7 mois

Les lacs des Bresses inférieur et supérieur, nichés au cœur d'un environnement extrêmement minéral, à 2500 m d'altitude et hors sentier, sont relativement peu fréquentés. Ils font partie de la douzaine de lacs situés dans le haut vallon de Mollières, vallon entièrement compris en zone cœur du PNM, et sur lequel se concentrent de nombreux enjeux (forte patrimonialité, hameau en zone coeur, fréquentation touristique ...).

Mise en place des opérations de suivis sur le lac des Bresses Supérieur (Photo de P.Archimbaud/PNM)

Mise en place des opérations de suivis sur le lac des Bresses Supérieur (Photo de P.Archimbaud/PNM)

* IMBE : Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale
* ISEM : Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier
* ONEMA : Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques
* IRSTEA : Institut national de Recherche en Sciences et Techniques pour l'Environnement et l'Agriculture
* APPMA : Association de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique

Le Programme Opérationnel Interrégional du massif des Alpes soutient le suivi des lacs sentinelles alpins

Le réseau Lacs sentinelles bénéficie du concours de l’Union européenne, via le Programme Opérationnel Interrégional du massif des Alpes* qui soutien l’action « Les lacs d’altitude, sentinelles pour le suivi des changements globaux des Alpes françaises ».

Objectifs : Pro-actif au 1er janvier 2015 et jusqu'en 2017, le réseau lacs sentinelles bénéficie du concours de l’Union européenne, via le Programme opérationnel interrégional du Massif des Alpes* qui soutient l’action « Les lacs d’altitude, sentinelles pour le suivi des changements globaux des Alpes françaises ».

Résultats attendus : Un état des lieux de la végétation des lacs permettra d’améliorer la connaissance de la biodiversité végétale méconnue de ces systèmes. Il s’agira également de compléter et d’améliorer les méthodologies de suivi des lacs d’altitude testées en partie en 2014, d’optimiser les moyens nécessaires à ce suivi et de poursuivre la coopération entre les acteurs impliqués du réseau Lacs sentinelles. Les connaissances et méthodologies produites au cours du projet seront partagées au sein du réseau et largement diffusées auprès des acteurs locaux concernés par les lacs d'altitude (gestionnaires d'espaces, collectivités territoriales, fédérations de pêcheurs, etc.). Elles devront être accessibles à d’autres gestionnaires des lacs d’altitude souhaitant les appliquer sur les espaces dont ils ont la charge. Enfin, les connaissances et méthodologies résultant du projet devront contribuer aux réflexions menées pour la mise en place de mesures de gestion. Les résultats seront également diffusés auprès du grand public.

Soutien financier de l'UE : 156 048,53 €

Asters est chargé de la coordination et du portage de l’ensemble du projet. Les parcs nationaux des Ecrins, du Mercantour et de la Vanoise sont partenaires du projet.

* Projet financé avec le concours de l'Union européenne. L’Europe s’engage sur le Massif Alpin avec le Fonds Européen de Développement Régional

lacs sentinelles from 360 Medias on Vimeo.

Lacs sentinelles :
Un projet commun pour la connaissance et la gestion des lacs d'altitude
Milieux emblématique des montagnes et à haute valeur écologique et culturelle les lacs d'altitudes sont des écosystèmes fragiles d’où la nécessitè de les étudier pour mieux les protéger.

 

Pour en savoir plus :