Le Tetras Lyre

  • Imprimer

Tétrao tétrix

Ordre des gallinacés

Famille des Tétraonidés


On l’appelle encore « petit coq de Bruyère ». Oiseau sédentaire, il est le symbole des Alpes européennes. Il appartient à une espèce relique des époques glaciaires dont fait partie aussi le lagopède alpin.

Tétras Lyre Le Tétras Lyre (Photo de G. Lombart/PNM)

Comment le reconnaître ?

La livrée du mâle, d’un noir bleuté barré de blanc à l’aile et sous la queue en forme de lyre (qui lui vaut son nom) est bien différente du plumage brun clair barré de brun foncé de la femelle, bien plus petite. Au-dessus de l'œil du mâle, une Caroncule rouge, de taille variable, très développée au printemps, surmonte un bec court.

Biologie et comportement

Ses amours sont légendaires. Les mâles effectuent des parades nuptiales raffinées et extraordinaires pendant lesquelles ils s'affrontent et se défient à travers des chants. Chez cet oiseau, comme chez de nombreux animaux, ce sont les femelles qui prennent cependant l'initiative de l'accouplement. Les mâles se donnent rendez-vous sur des leks, de petits territoires où ils font valoir leurs attraits.

Concernant son régime alimentaire, le tétras lyre est végétarien: bourgeons, aiguilles de conifères, baies.

Où le trouver ?

Il fréquente principalement les lisières de forêts, bois clairs, étroitement lié au mélézin dans le Mercantour.

Espèce ressemblante

Les femelles peuvent effectivement être confondues avec un autre galliforme, le lagopède.

Statut de protection

Espèce dont la chasse est autorisée en dehors du cœur de parc, cependant elle devient une espèce de plus en plus menacée.