Le Pic Noir

  • Imprimer

Dryocopus martius

Ordre des Piciformes

Famille des Picidés


C’est le pic européen le plus puissant. Les très forts tambourinages de son bec sur les troncs d’arbres sont reconnaissables de loin. Il chante également de façon très caractéristique, notamment au printemps pour délimiter son territoire.

Pic Noir Le Pic Noir (Photot de G. Deluermoz/PNM)

Comment le reconnaître ?

Son bec robuste est ce qu’il y a de plus caractéristique chez lui, tant par sa longueur que par le bruit « tambourinant » qu’il laisse échapper lorsqu’il recherche sa nourriture ou qu’il creuse sa loge. D’ailleurs, la structure particulière de son bec et de son crâne évite les lésions que pourrait lui causer la violence des coups.
Un plumage entièrement noir jet laisse place à une longue calotte rouge sur la tête du mâle, réduite à une petite tache rouge chez la femelle.

Biologie et comportement

Très friand d’insectes, mangeur de bois, le pic noir n’en demeure pas moins un visiteur assidu des fourmilières de fourmis rousses dont il raffole. Il en nourrit ses petits par régurgitation. Il aménage son nid dans une grande cavité, creusée dans le tronc même de l’arbre. La loge est quittée moins d’un mois après l’éclosion elle est souvent réhabilitée plus tard par la chouette de Tengmalm.

Où le trouver ?

Dans les hautes futaies de conifères du Mercantour, il recherche sa nourriture mais colonise souvent les essences tendres pour creuser son nid (tremble, bouleau).

Espèce ressemblante

Unique !

Statut de protection

Protection intégrale au niveau national (arrêté modifié du 17 avril 1981).