L'Aigle Royal

  • Imprimer

Aquila chrysaetos

Ordre des rapaces diurnes

Famille des Accipitridés


Tout est exceptionnel chez ce rapace. Son allure prestigieuse le rend si fascinant à observer. Planant au dessus des aires dénudées à l’affût du moindre morceau de viande, il est comme le roi des montagnes !

Aigle royal L'Aigle royal (Photo de C. Joulot/PNM)

Comment le reconnaître ?

L'aigle ne mesure pas moins de 210 à 250 cm d’envergure pour un poids oscillant entre 3 et 6 kg. La femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, comme chez la plupart des rapaces. Alors que son plumage dorsal est brun foncé avec une teinte jaune doré sur la tête et la nuque, la couleur de sa face ventrale change selon l’âge: uniformément brune chez l’adulte, le juvénile revêt une large bande blanche sous les ailes et la base de la queue.

Biologie et comportement

120 km² à 170 km² constituent le territoire suffisant pour un couple d’aigles royaux. Ce territoire peut-être plus ou moins important en fonction des capacités nutritives qu’il offre ainsi que de la qualité des territoires de nidification réunis.

Il est le rapace prédateur le plus puissant des alpages mais ne s’attaque pas à des proies trop imposantes. La marmotte constitue sa proie de prédilection. Par contre, en hiver, contraint à des jeûnes terribles, il erre aux pieds des falaises à la recherche de cadavres d’Ongulés n’ayant pas résistés au climat si rude.

Insolite !

Leurs nids peuvent atteindre jusqu’à 2 m de diamètre ! Ils peuvent ainsi être datés en fonction de leur épaisseur.

Où le trouver ?

Il chasse principalement sur les versants montagneux dénudés au milieu de parois rocheuses à une altitude de 1650 m en moyenne dans le Parc national du Mercantour.

Espèce ressemblante

Peut être confondu avec les buses. L’aigle royal est pourtant bien plus grand et le dessous de ses ailes plus sombres.

Statut de protection

Protection intégrale au niveau nationale (arrêté modifié du 17 avril 1981).