A la recherche des chauves-souris

  • Imprimer

Ce mois de février, en plein cœur de l'hiver, les gardes-moniteurs du Service Territorial de la Tinée ont prospecté les cavités de du secteur où hibernent les chauves-souris pour les compter.

Ils ont trouvé des barbastelles accrochées à la paroi d'une cavité souterraine : celles-là, elles n'ont pas peur des courants d'air !

"Dans une grotte, nous avons retrouvé comme chaque hiver deux « Petits » Murins (ce sont des chauve-souris de grande taille contrairement à leur nom !), ainsi que des Petits Rhinolophes, tout enveloppés dans leurs ailes".

Petit Murin

Il y avait aussi des Oreillards suspendus à la voûte, la tête en bas, leurs oreilles repliées sous leurs ailes pour passer l'hiver.

Certaines chauves-souris, comme les Pipistrelles, préfèrent se glisser dans des fissures sous les ponts en attendant des températures plus chaudes.

Mais pendant leur hibernation, il faut faire attention de ne pas les déranger, elles pourraient en mourir !