Le vautour fauve : l'équarrisseur des alpages

Exclusivement charognard, il se nourrit sur les carcasses de grands animaux qu'il détecte du haut du ciel grâce à sa vision adaptée.

 

Vautour fauve

En-dehors des animaux sauvages (mouflons, chamois), le vautour fauve se nourrit principalement d'animaux domestiques morts sur nos estives (moutons, vaches). Nettoyeurs de carcasses dans nos montagnes, ces charognards jouent un rôle sanitaire.

Depuis 2011, un comptage à l'échelle des Alpes françaises permet de dénombrer la population estivale. Aujourd'hui plus de 300 vautours fauves fréquentent en été le Mercantour alors que l'espèce n'était plus présente dans les Alpes du sud depuis près d'un siècle.

Vautours fauves

Les observations estivales sont maintenant régulières de l'Authion à la cime du Diable et sur les crêtes entre la vallée des Merveilles et la Vésubie. Mais aucun dortoir n'est connu en Roya-Bevera. Les oiseaux proviennent de la colonie des gorges du Verdon située à plus de cent kilomètres de là.

Vautour fauve

Alors à vos jumelles...