A la recherche des chiroptères

  • Imprimer

Chaque année au milieu de l'hiver, les gardes les cherchent partout. Dans les grottes, sous les tunnels, dans les bunkers... Mais quoi donc ?

 

Les chiroptères. C'est le nom scientifiques des chauves souris.
L'été sous nos toits, dans les arbres ou en falaise, l'hiver est la période où les chauves-souris sont dans les cavités puisque c'est là qu'elles hibernent.
Tous les ans, un suivi des cavités est fait pour mesurer l'évolution de la population mais aussi connaître les endroits les plus importants pour la survie de ces petites bêtes, qui sont toutes protégées.
Cette année, nous avons visité 63 sites et observés 6 espèces différentes soit 169 individus au total. Parmi les plus nombreuses sont les rhinolophes, petits et grands. Deux espèces faciles à voir car souvent pendues au plafond enveloppées dans leurs ailes.

grappe de grands Rhinolophes

Grappe de grands Rhinolophes à Sospel (55 individus - Photo de PNM / DR)

Les résultats de ce comptage sont moins bons que ceux de l'année précédente mais il est fort probable que ce soit dû au début d'hiver très doux et à l'absence de neige jusqu'à la fin du mois de janvier. Selon les spécialistes, cette tendance est la même un peu partout où l'hiver n'a pas été rude (province de Cuneo, vallée du Verdon par exemple).

Thomas Lebard,
animateur du réseau chiroptères.