Eschyle a pris son envol

Le 1er juillet dernier, une jeune gypaète s'est à nouveau envolé en Haute Ubaye. C'est la sixième reproduction réussie pour ce couple installé en 2007 sur la commune de Saint Paul-sur-Ubaye. Les deux adultes du couple sont issus des lâchers réalisés dans le Mercantour-Alpi marittime dans le cadre du programme de réintroduction alpin.

Le jeune oiseau a été baptisé "Eschyle", du nom du dramaturge athénien (525-456 av JC). Une légende entoure la mort de cet auteur grec bien réel : il serait mort en 456 av JC en recevant sur son crâne nu une tortue tombée du ciel. Si l'évènement paraît bien improbable, il nous amène pourtant sur un aspect méconnu et marginal de la biologie du gypaète. Dans les régions méditerranéennes de très basse altitude où des espèces de tortues sont présentent, le gypaète peut les consommer en les cassant depuis les airs, comme il le fait régulièrement avec les os. Malheureusement, le gypaète a disparu depuis longtemps des zones climatiques concernées (Péloponèse, Anatolie, Algérie, Maroc, Montagne du Cap) ; il n'existe donc que très peu de données sur ce comportement qui demeure assez anecdotique.

Eschyle - BGW171 - Photo de F.Breton/PNM

Actuellement, il apprend encore les dernières subtilités du vol avec ses parents, et, d'ici quelques semaines, il commencera une phase d'erratisme jusqu'à sa maturité sexuelle dans quelques années.

Le suivi de la reproduction de ce couple est piloté par le Parc national du Mercantour avec la participation très précieuse de nombreux bénévoles.

En savoir plus :