Journée de formation sur le pastoralisme pour les agents du Parc et de l'ONF

Le 22 septembre dernier, une journée de formation commune aux agents de l'ONF et du Parc national du Mercantour était organisée sur le thème du pastoralisme.

Animée par le Centre d'Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée (CERPAM) et organisée sur l'alpage de Sestrière, en Tinée, cette formation avait pour objectif la présentation d'une méthode de suivi des pâturages en fin de saison, la « tournée de fin d'estive ».

Il s'agit d'un outil précieux pour les gestionnaires qui vise à évaluer au moyen d’une grille d’observation visuelle le niveau de prélèvement après pâturage. Le niveau de prélèvement ne doit en effet être ni trop fort, au risque de ne pas assurer de repos suffisant au tapis herbacé pour son renouvellement, ni trop faible, au risque de favoriser le renouvellement des espèces les moins appétentes. Réalisée en cœur du Parc national du Mercantour, cette journée a été l'occasion de discuter de la manière de concilier les enjeux de pastoralisme et de biodiversité.

Une trentaine de participants étaient présents. Riche en échanges, cette journée a permis aux deux structures de partager leurs connaissances en matière de pastoralisme. Ces temps de discussions inter-structures se révèlent important puisque l'ONF et le Parc travaillent régulièrement ensemble sur cette thématique au travers du renouvellement des conventions pluriannuelles de pâturage ou de la mise en œuvre des Mesures Agroenvironnementales.

Merci à l'animatrice du CERPAM et à l'ensemble des participants pour le bon déroulement de cette journée !

Formation sur le pastoralisme

 

Retour sur le déroulement de cette journée de formation

La journée a démarré par une visite de la zone humide des Sagnes (sous le col de la Moutière), qui constitue l'habitat du Caricion, très rare dans le Mercantour et en limite d'aire de répartition Sud. Il s'agit d'un habitat post-glaciaire, qui présente une grande importance dans le cadre du suivi du changement climatique. En effet, ce type de milieu est particulièrement sensible aux variations climatiques et serait donc l'un des premiers à réagir. Les participants ont pu échanger sur la gestion pastorale de ce milieu fragile.

La visite s'est poursuivie sur une zone de nardaie, formée de Nard raide, une plante peu appréciée par les brebis. L'animatrice du CERPAM a réalisé une démonstration de l'utilisation de la grille de raclage.

Les échanges se sont ensuite orientés sur la gestion du queyrellin, un milieu où la fétuque paniculée est très présente (nom local : cavalline). La gestion de ce type de végétation est assez complexe car celle-ci est peu appréciée des brebis en raison de sa texture très rêche. Les bovins la valorisent en général mieux que les ovins, car ils prélèvent la végétation par de grosses bouchées et font donc moins de tri. L'utilisation de la grille de raclage sur ce type de milieu a pu être démontrée.

2016 10 05 formation pasto 4 800px

Enfin, la discussion s'est portée sur la gestion pastorale sous mélézin. Celle-ci nécessite parfois une intervention d'ouverture du milieu car la dynamique forestière peut à terme faire disparaître le pâturage. Lorsqu'une végétation herbacée et arbustive importante est présente au sol, le milieu peut être propice à la nidification du Tétras-lyre, du fait de la présence d'insectes dont les petits se nourrissent. La question de l'impact lié au passage précoce du troupeau a été abordée car il induit des risques de piétinement des œufs ou des nichées, d'effarouchement de la poule durant la couvaison et de disparition des ressources alimentaires lié au prélèvement de l'ensemble de la strate herbacée. Afin de limiter ces impacts, il est préconisé d'attendre après le 15 août pour le passage d'un troupeau au sein d'un habitat de nidification du Tétras-lyre.

Pour finir, il a été rappelé qu'il n'existe pas un seul mode de gestion type des milieux pastoraux mais une palette de situations très variées dont la gestion dépend de nombreux facteurs. La question de la gestion pastorale est complexe et nécessite avant tout des discussions sur le terrain avec l'éleveur et le berger concernés !

2016 10 05 formation pasto 2 800px