Camper dans le Parc

L'été incite à la randonnée... Et le Mercantour est une chouette destination !

Pourquoi ne pas camper la nuit précédente au départ de la balade ?

Refuge de la Cayolle (Photo M.Bensa/PNM)

Mais attention, quelques règles s'imposent pour éviter un réveil matinal désagréable... par un garde-moniteur qui ne fait que son travail !

En effet la réglementation du Parc national du Mercantour interdit le camping (en véhicule et/ou sous tente, à moins d'une heure de marche d'une limite du cœur du Parc ou d'un accès routier ou en dehors des aires de bivouac aménagées).

En cas d'infraction, vous êtes alors passible d'une amende de 3e classe (maximum 450 €).

Cette interdiction s'explique notamment pour permettre aux animaux de trouver la quiétude nécessaire pendant cette période très fréquentée pour se nourrir et emmagasiner suffisamment de réserve pour passer l'hiver.

Elle a également pour objectif de préserver le caractère du parc national afin que même en période de forte affluence, il existe quotidiennement des moments privilégiés pour admirer ses paysages naturels d'exception.

Alors pour passer un bon moment, profitez des parkings à l'extérieur du cœur.

Notez par contre que le bivouac est autorisé : sous une petite tente, mais à plus d'une heure de marche d'une limite du cœur du Parc ou d'un accès routier et pour une seule nuit entre 19h et 9h. Il permet aux randonneurs itinérants de profiter du Parc.
Le stationnement de véhicule sans passager sur les parkings en cœur de Parc pour une randonnée de plusieurs jours est, lui, autorisé.

Texte et photo : M.Bensa/PNM